Bienvenue sur le site de votre Union Régionale

Bio'Jour - Quand le succès fait la Scop

13 12 2022

Depuis bientôt vingt ans, la boutique Bio’Jour, à Florac, propose des produits alimentaires biologiques et locaux à des prix accessibles. Son succès grandissant l’a amenée à se transformer en coopérative.

L'intérieur de la boutique
Bio'jour souhaite développer encore davantage son offre de produits en vrac.

Bio’Jour a germé sous forme associative à Florac, terre militante, il y a presque vingt ans. Depuis, le commerce de produits locaux et biologiques a grossi, au point de déménager en 2018 dans un local plus grand de la rue principale et de se transformer en société coopérative et participative (Scop) au début de cette année. D’une salariée en 2003, la structure est passée à six aujourd’hui et se sent à nouveau à l’étroit entre ses murs.
Au départ, Maryline Rondet vend sur les marchés des articles issus du commerce équitable. Un an plus tard, l’activité se sédentarise et rapidement, le projet évolue vers la mise en place d’un réseau de petits producteurs du territoire, financé par la Région et l’Europe. L’idée est de leur acheter les fruits de leur travail à un tarif rémunérateur et de les revendre à un prix accessible aux consommateurs adhérents de l’association. Les dix premières années, Bio’jour développe également un volet d’éducation populaire visant à sensibiliser aux enjeux sociaux et écologiques (déchets, commerce équitable…), avec l’ambition « d’améliorer les conditions de vie de l’Homme dans son environnement ». Quand le financement cesse, son action se recentre exclusivement sur la boutique, sans perdre sa dimension sociale et conviviale (accueil de petites conférences, boîtes aux lettres et aux dons, coin aménagé pour les enfants…). « En 2021, le chiffre d’affaires a beaucoup augmenté, confie Sandrine Gravier, ancienne bénévole désormais gérante de l’entreprise.»

Cela devenait compliqué pour le conseil d’administration de porter la responsabilité juridique et fiscale d’un commerce qui a pris de l’ampleur. Les bénévoles se faisaient plus rares. 

Le passage en Scop, envisagé depuis plusieurs années, devient nécessaire. « Cela a pris du temps, mais il était nécessaire de bien poser le cadre. Si la transformation statutaire n’a pas changé notre fonctionnement, elle a permis de remettre à plat le partage des tâches, d’atténuer les enjeux de pouvoir et d’impliquer davantage les salariés. Nous avons ainsi fait le choix que tous soient associés au bout d’un an en contrat à durée indéterminée. » Les quatre sociétaires actuels en accueilleront donc très vite d’autres !

  • 54 avenue Jean Monestier - 48400 Florac
    Tél. 04 66 94 04 01

Les dernières actualités

prev
next